Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > « 28 jours Ferrier » pour le 28e mois du livre

« 28 jours Ferrier » pour le 28e mois du livre

Pour son 28e mois du livre, la médiathèque a donné carte blanche à la famille Ferrier. Rencontres avec les écoliers et les collégiens, expos, créations, apéritif littéraire sont au rendez-vous de ces « 28 jours Ferrier ».
Dans la famille Ferrier (voir ci-dessous), il y a le fils Alexis, auteur illustrateur et son épouse Nathalie qui n’ont pas chômé pour préparer ces « 28 jours Ferrier ». Depuis plusieurs semaines, ils ont animé des ateliers d’écriture avec les enfants des écoles et du collège.
« Avec les écoles élémentaires, ensemble, nous construisons un volume qui symbolise le message que l’on peut envoyer à sa famille. Mais cela peut être aussi à son animal de compagnie, à un amoureux ou alors un message de colère à un ennemi. C’est le thème porteur du projet » explique Alexis Ferrier. Avec l’artiste, chaque enfant a créé son message. Ces derniers seront insérés dans une bouteille. « Comme les bouteilles que l’on jette à la mer. Là, les messages seront récupérés par leurs parents, leurs familles, mais aussi par des inconnus. C’est ça aussi le but du jeu, c’est que des gens qui ne connaissent pas les enfants qui ont travaillé sur ce projet, puissent s’émouvoir sur leurs messages ».
Cela fait partie des « 28 jours Ferrier » et la médiathèque a également demandé à Alexis de travailler comme sculpteur. « L’événement sera complété avec le travail d’illustrateur de mon père (Pef), de ma mère qui peint pour les adultes mais qui met en couleur les livres de mon père destinés aux enfants et de ma sœur qui va venir chanter avec son mari. Ils vont aussi rencontrer des élèves de Méricourt (voir programme ci-dessous) pour parler des livres, de la musique ».
Alexis et Nathalie Ferrier ont aussi travaillé avec des classes de 6e et de 4e mais cette fois sur le thème du message. « Nous avons animé un atelier texto en réfléchissant sur la manière de bien balancer un texto d’amour, d’amitié ou de colère. Nathalie a abordé la partie photo.
Comment rendre une photo à partir d’un téléphone portable originale. Ce n’est pas évident puisqu’on est sur une technique très simple au niveau de la prise de vue. Car même si les téléphones ont fait beaucoup de progrès, cela ne remplacera jamais un appareil photo ».
Les ados se sont mis en scène, en position d’acteurs, pour rendre la photo intéressante. « On a scénarisé avec des accessoires, des faux meurtres pour ceux qui étaient vraiment en colère… ».
Le travail de chacun, le fruit des rencontres avec les jeunes, les sculptures d’Alexis, les photos de Nathalie, tout est exposé dans la galerie de l’espace culturel La Gare jusqu’au 12 avril.

Programme des Rencontres de clôture

- Jeudi 11 et vendredi 12 avril, pour les scolaires (sur réservation) rencontre avec les artistes de la famille Ferrier.
- Jeudi 11 avril à 19h00, apéritif littéraire avec Marie Chartres et Fanny Chiarello qui étaient venues rencontrer le public en octobre dernier. De cette rencontre est né un livre, Catherine, qu’elles viennent présenter.
- Vendredi 12 avril, de 10h00 à 14h00 pour les adultes qui ont toujours leur âme d’enfant et (ou) pour les pédagogues. Rencontre avec la famille Ferrier sous le signe de la convivialité et accompagnée d’une collation.
A 14h00, rencontre avec les classes qui ont créé l’exposition. Les parents sont cordialement invités.
A 19h00 : Concert avec Amipagaille pour toute la famille (nombre de place limité) Renseignements au 03 91 83 14 85.

Dans la famille Ferrier, on demande…

- Pef, (le père) avant d’être auteur du Prince des mots tordus, est un écrivain et un dessinateur militant. Parmi les artistes s’intéressant à l’enfance, il est l’un de ceux qui ont le mieux compris que la bataille contre l’illettrisme était à mener par des actions parallèles à l’enseignement.
- Geneviève Ferrier (la mère) est sa compagne fidèle dans la mise en couleur des albums. Elle est aussi peintre.
- Alexis Ferrier (le fils) partage son temps entre la planche à dessin et les rencontres d’enfants rêveurs et lecteurs. Il est aussi sculpteur et passionné de science-fiction. Il est l’auteur de l’arbre du rond-point des Droits des Enfants au cœur de la ville de Méricourt.
- Nathalie Ferrier, son épouse, est photographe, elle propose sa vision du monde par son objectif. Elle est dompteuse de pixels sauvages.
- Elsa Ferrier (la fille) et Jean-Luc Bazille (Amipagaille) sont auteurs et compositeurs. Les chansons d’Amipagaille ont des accents de pop rieuse. Conteurs de chansons et chanteurs d’histoires, Amipagaille tourne autour du mot sans tourner autour du pot et ne prend pas les enfants pour des gamins.

Rechercher


AGENDA